Accueil > Destinations > Urbain > Lourmarin

Lourmarin

Parc Naturel Régional du Lubéron, Vaucluse

43.769606,5.363045
43°46'10.58"N 5°21'46.96"E
Publié le: Mai 2011
article versions : fr | en | ru
|

La visite

Château de LourmarinCe petit village dans le sud du Lubéron est un must pour tous les friands du patrimoine historique et culturel de la Provence.

Première raison d’aller à Lourmarin :
le Château de Lourmarin - c’est le premier palais de style Renaissance de la Provence, construit entre le XVe et le XVIe siècles. Le palais, érigé dans les champs à quelques minutes à pied du village —en fait le palais précède le village— est divisée en une partie médiévale (le Château Vieux), qui n’est malheureusement pas accessible au public, et la partie renaissance (Châteauneuf), construit dans un style italien, qui surprend le visiteur avec ses galeries et son escalier de 93 marches.
Au début du XXe siècle, le palais est restauré par l’effort de Robert Laurent-Vibert, un riche entrepreneur de Lyon, le producteur de la célèbre lotion pour la prévention de perte de cheveux. Laurent-Vibert avait un projet visant à transformer le château en une « Villa Médicis », qui réunirait de jeunes artistes et des chercheurs. Aujourd’hui, c’est une fondation privée, nommée en son honneur, qui gère une école d’été pour jeunes talents.
Si vous voulez visiter le château, examiner de près ses horaires d’ouverture. En été, le château accueille de nombreux concerts et expositions d’art, une partie de celui-ci peut également être loué pour des mariages, séminaires et autres événements (voir les détails sur le site Web).

Deuxième raison d’aller à Lourmarin :
son cimetière, où repose les célèbres Albert Camus et Henri Bosco.

LourmarinTroisième raison :
le village lui-même avec d’authentiques calades provençales, divisant le centre du village en trois cercles concentriques, des jolies maisons et des terrasses avec vue sur la plaine du Lubéron.
Le village a une église catholique d’abord construite dans le XIe siècle et agrandi au XVIe siècle - un bon mélange de style roman et styles gothique, si fréquent en Provence. À côté du château se trouve un temple protestant construit au début du XIXe siècle —si vous connaissez un peu l’histoire de Lourmarin, vous serez surpris de voir le temple dans ce village—. Ce temple possède l’un des plus grands orgues de la région.

Les amoureux des fontaines en trouveront quatre à Lourmarin :
La fontaine du château, qui imite le style antique, a été construit en 1930 par Louis Didron, un des jeunes sculpteurs, lors de son été à Lourmarin.
La fontaine des trois masques en face du temple a le même auteur et a été construit après la Seconde Guerre mondiale, lorsque le sculpteur est revenu à Lourmarin.
Le centre du village dispose de deux fontaines anciennes : la fontaine de la place et la fontaine de l’église.
Vu la taille du village, vous ne manquerez pas d’autres monuments architecturaux : le clocher du XVIIe siècle et l’ancien moulin à vent.

Histoire

Le terrain de Lourmarin a des traces de peuplement néolithique. Plus tard, la vallée a été occupée par les Romains, qui ont été chassés du Lubéron par l’invasion des Sarrasins au VIIe siècle. L’ancien château de Lourmarin a probablement été construit au XIe siècle et appartenait aux porteurs du titre de « comtes de Forcalquier par la Grâce de Dieu".
LourmarinLa gloire et la prospérité de Lourmarin est lié à la maison d’Agoult - l’une des plus puissantes maisons nobles de Provence.
Au XVe siècle, Foulques III d’Agoult commandes la reconstruction de l’ancien château et fonde le village de Lourmarin. En 1470, Foulques III offre la terre à la colonie de Waldesians (les partisans de l’une des plus anciennes églises protestantes européennes) du Piémont.
Ainsi Lourmarin devient le centre de règlement des Vaudois dans le Lubéron. La nouvelle partie du château - Châteauneuf - a été construit au XVIe siècle par l’un des derniers descendants de la maison d’Agoult - Anne-Blanche de Lévis-Ventadour.

XVIe siècle marque la page la plus tragique dans l’histoire de Lourmarin - en 1545, le village est brûlé et la population est massacrée par les troupes sous les ordres de Jean Maynier, baron d’Oppède, premier président du Parlement de Provence. Au cours du XVIe siècle, la guerre entre les catholiques et protestants ravagent la Provence et en particulier le Lubéron. En avril 1545, 3000 Waldesians ont été tués dans le Lubéron. Les survivants ont massivement émigré de Piémont et de beaucoup plus loin, à l’Amérique latine.
Une nouvelle vague de persécution des protestants, qui a commencé avec l’Édit de Fontainebleau de 1685, chasse les agriculteurs Huguenots du Lubéron, qui quittèrent la France pour les Pays-Bas, et plus tard, pour l’Afrique du Sud. C’est pourquoi le natif de Lourmarin, Jean Roy, arrive en Afrique du Sud en 1688 et y plante une des plus anciennes et les plus célèbres vignes de ce pays.

Une autre page triste, c’est la série d’épidémies de peste : celle de 1348, qui a causé la mort d’un tiers de la population, et l’horrible de 1720. En fait, Lourmarin vécu longtemps avec la terreur de la peste - le village était protégé par les murs et l’accès des étrangers a été strictement limité.

Tomb d'Albert CamusAprès la turbulente période médiévale, au cours des XVIIe-XVIIIe siècles, la population de Lourmarin vie au rythme des agriculteurs. Le château change de mains et tombe peu à peu en ruine. À la fin du XIXe siècle, il est le refuge des gitans et des gangs, menaçant la population du village.
C’est seulement au début du XXe siècle que Robert Laurent-Vibert ressuscite le château et transforme Lourmarin en un des centres culturels de la Provence.

Albert Camus à Lourmarin : l’auteur de La Peste et L’Étranger arrivé à Lourmarin en tant que conférencier à l’invitation de la Fondation Robert Laurent-Vibert. Cela a du être un coup de foudre car rapidement Camus a utilisé l’argent qu’il avait reçu pour son prix Nobel, pour acheter une vieille magnanerie (ferme de culture de la soie). Ici, à Lourmarin, il a écrit Le premier homme - son dernier roman inachevé, publié à titre posthume. Après sa mort tragique, Camus a été enterré au cimetière de Lourmarin. Sa fille vit encore à la ferme, et dans le village, vous pouvez encore rencontrer des gens, qui connaissait personnellement l’auteur.

Information pratique

Situé dans le Sud de la vallé du Lubéron, Lourmarin est facilement accessible en bus : depuis Apt (via la D943), depuis Marseille et Aix (D543), depuis Pertuis (D973).

Aéroport proche : Marseille-Provence.
Gare TGV proche : Aix-en-Provence. Depuis cette gare, prenez le bus pour Pertuis, où vous pourrez prendre une correspondance pour Lourmarin.
Gare ferroviaire régionale proche : Pertuis. Depuis Pertuis, vous pouvez prendre le bus à destination de Puyvert qui passe par Lourmarin. Planifiez prudemment votre voyage, il n’y a que 4 bus par jour !

Bien que Lourmarin soit magnifique en toute saison, nous vous conseillons d’éviter la haute saison touristique car le villages déborde de touristes.
En basse saison, vous trouverez bien plus facilement de place dans le parking gratuit juste à coté du village.

Répondre à cet article

1

Lourmarin Fountaine de Louis Didron Lourmarin Lourmarin Lourmarin Lourmarin

2

Fountaine Lourmarin Eglise de Lourmarin Lourmarin Château de Lourmarin - le cour interne Lourmarin

3

Fountaine de Louis Didron Lourmarin Temple protestant Lourmarin Lourmarin Fountaine de Louis Didron

4

Lourmarin Lourmarin La tombe d'Albert Camus Lourmarin Château de Lourmarin Lourmarin

5

Lourmarin

Professionnels :

Si vous souhaitez apparaître ici, contactez nous